Automobile : des immeubles bientôt alimentés par les véhicules électriques

2015-09-08

En conservant une grande partie de leur capacité initiale, les batteries des véhicules électriques et hybrides en fin de vie peuvent être réutilisées pour stocker et optimiser l’énergie des bâtiments.

Important concessionnaire, implanté dans la ville d’Haagse, un garagiste néerlandais a décidé de récupérer les batteries en fin de vie des versions hybrides des Yaris, Auris ou Prius de la marque Toyota et de leur offrir une nouvelle existence.

Grâce à leur capacité de stockage résiduelle, elles servent désormais de réservoir à l’énergie produite par les panneaux solaires qui couvrent la toiture de son garage. Ingénieux, ce pionnier résout à sa manière le problème posé par le recyclage des batteries et préfigure de nouvelles habitudes.

Une combinaison gagnante

Plusieurs initiatives récentes vont dans le même sens et visent à industrialiser cette deuxième vie des batteries. Spécialiste des solutions de stockage et de gestion de l’énergie, Forsee Power s’est associé à PSA, Mitsubishi et EDF pour lancer un projet d’envergure dans ce domaine. Les quatre partenaires cherchent à optimiser les réseaux électriques et la gestion de l’énergie en combinant solaire, véhicules électriques et unités de stockage tout en utilisant des batteries neuves et de seconde vie. En mode bidirectionnel, l’énergie circulera aussi bien des bâtiments vers les batteries des véhicules qu’en sens inverse.

Un relais pendant les pics de consommation

Autre projet, Nissan s’est associé à Green Charge Networks pour réutiliser les batteries lithium-ion de ses véhicules électriques dans des applications en dehors de l’univers automobile. Grâce à un logiciel intelligent, les batteries en seconde vie s’avèrent plus économiques que des unités de stockage traditionnelles. La première application aura lieu sur le sol américain dans des bâtiments appartenant à Nissan.

Les batteries seront configurées pour compenser les pics de demande d’électricité et permettront ainsi de réaliser des économies tout en soulageant le réseau. Le potentiel est de taille puisque la Nissan Leaf est le véhicule électrique le plus vendu au monde avec 180 00 exemplaires écoulés depuis son lancement en 2010.

80 % des capacités initiales

Offrir une seconde vie aux batteries des véhicules électriques et hybrides représente un enjeu stratégique alors que leur recyclage n’est pas encore viable sur le plan économique. A l’horizon 2025 et au rythme des ventes actuelles, 25 000 tonnes de batteries arriveront en fin de vie. Parallèlement au recyclage, la réutilisation constitue une voie prometteuse.

Si les batteries en fin de vie ne sont plus assez puissantes pour tracter une automobile, elles conservent 80 % de leur capacité initiale. Avec la raréfaction des ressources, la planète a tout à gagner à exploiter ce potentiel résiduel.

Publié par Association Photovoltaïque + Stockage le 2015-09-08